Les génies du digital – Quand Twitter vous rappelle les femmes qui font l’Histoire

Il y a une chose que Twitter a toujours su parfaitement effectuer :  faire revenir un innocent contenu en plein dans la frimousse de son émetteur. Énième exemple de cette vérité générale : le tweet « Name a bitch badder than Taylor Swift ». Qui eut cru que la chanteuse enjoindrait l’occasion d’en apprendre plus sur la « vraie » Histoire, celle qui n’exclut pas la moitié de la population mondiale ?

https://twitter.com/xnulz/status/928857792982781952?ref_src=twsrc%5Etfw&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.theguardian.com%2Fmusic%2F2017%2Fdec%2F04%2Finternet-rises-to-the-challenge-to-name-a-badder-than-taylor-swift

Replaçons le décor : le mois dernier, un tweet mettait au défi les internautes de trouver une « bitch badder » que Taylor Swift. Malheureusement pour son émettrice, les réponses ne se limitèrent pas aux éclats de rire secouant tout être normalement constitué face à cette provocation. Rappelons tout d’abord que cette typologie de gazouillis (« name a better duo« , « name a badder »…) enjoint régulièrement des réponses inspirées, acides et hilarantes (par exemple, les sœurs Kardashians ou le couple présidentiel américain comparés au binôme  « fourchette et prise électrique ») : pas d’exception ici. Prenant le défi au pied de la lettre – et outre les réponses raillant le choix d’une personnalité trop conformiste pour être « bad » -, Internet en a profité pour mettre en lumière certaine grandes dames oubliées de l’Histoire, dans une démarche commune à celle, entre autre, de l’ouvrage Ni Vues Ni Connues. Cela s’est traduit par une avalanche de portraits plus épatants les uns que les autres. Comme quoi, une conversation Twitter peut vous permettre de vous endormir moins cons. Florilège :

NDLR : à tous les écrivain.e.s, réalisateur.rice.s, metteur.e en scène, déssinateur.rice.s… Il y a ici matière à inspiration. 

BadderBitch #1 : Franceska Maan

Franceska Maan, ballerine polonaise, qui, alors qu’elle était emmenée vers une chambre à gaz, a volé l’arme d’un des gardes, lui a tiré une balle en pleine tête et a entamé une révolte menée par des femmes qui redonna de l’espoir à tous les prisonniers d’Auschwitz, face à une mort certaine.

BadderBitch #2 : Teresa Magbanua

Appelée la Jeanne D’Arc des Visayas, c’était une professeure de Pototan, Iloilo. Elle dirigea les troupes rebelles durant la révolution philippine et la guerre philippino-américaine. Seulement armée d’un pistolet et à cheval, elle était toujours en première ligne. Une bad bitch.

BadderBitch #3 : Ana Nzinga

La reine Ana Nzinga régna sur le peuple angolais. Fine stratège militaire, elle emmena des révoltes contre les vendeurs d’esclaves portugais. Elle n’avait pas de mari et préférait un harem d’hommes qu’elle déguisait en femmes.

BadderBitch #4 et #5 : Jeanne de Clisson et Boudicca

Jeanne de Clisson, une aristocrate française devenue pirate, ayant nommé son bateau « Ma Revanche » après que le roi ait exécuté son mari. Elle passa la décennie suivante à tuer tous les équipages français qu’elle rencontra, n’épargnant qu’un seul marin pour qu’il porte son message de vengeance.

Boudicca, reine de la tribu celtique Iceni, mena une révolte contre les forces occupantes de l’empire romain en 60 ou 61 après JC, et mourut peu de temps après sa défaite. Elle est considérée comme une héroïne du folklore britannique.

BadderBitch #6 : Ching Shih

Ching Shih, prostituée devenue pirate, prit la tête d’une flotte de 300 bateaux et terrorisa l’empire anglais. Après avoir pris sa retraite avec son butin (fait rare), elle ouvrit une maison de jeu et mourut à 69 ans.

BadderBitch #7 : Phulan Devi

Phulan Devi est une intouchable née d’une famille pauvre de l’Inde rurale. Elle fut appelée la « Robin des Bois féministe » pour être à la tête de rebellions d’intouchables qui volaient des communautés riches pour redistribuer aux pauvres.

BadderBitch #8 : Kathrine Switzer

En 1967, elle devint la première femme à courir le marathon de Boston. Les forces officielles essayèrent de physiquement l’en empêcher et elle fut attaquée par d’autres participants, mais elle parvint à finir la course.

BadderBitch #9 : Malala Yousafzai

A 15 ans, Malala se fit tirer dans la tête par les talibans pour avoir insisté sur le droit des jeunes filles à l’éducation. A 17 ans, elle devint la plus jeune personne à recevoir le Prix Nobel de la Paix. A 18 ans, elle ouvrit une école pour les réfugiées syriennes au Liban.

BadderBitch #10 : Grace O’Malley

Reine pirate du 16ème siècle. Plus de 20 ans après sa mort, un lord anglais député d’Ireland se rappela sa capacité en tant que leader à battre des homme, notant la renommée qu’elle gardait toujours parmi les Irlandais.

BadderBitch #11 : Sojourner truth

Sojourner Truth, femme afro-américaine née esclave, s’échappa avec sa fille nouvelle née en 1826 et assigna en justice son ancien maître pour qu’il lui rende son fils. Elle devint la premeière femme noire à remporter un procès de cette envergure. NDLR : c’est également l’autrice d’un des plus beaux textes féministes (Ain’t I A Woman), manifeste qui, à notre sens, planta les graines de ce qui devait devenir le féminisme intersectionnel.

BadderBitch #12 : Lyudmila Pavlichenko

Lyudmila Pavlichenko est une sniper russe qui tua plus de 300 Nazis pendant la guerre, incluant des douzaines d’officiers gradés. Pendant une tournée au USA, quand on lui demanda combien d’hommes elle avait tués, elle répondit : « Pas des hommes, juste des faschistes ». Woody Guthrie lui a dédié une chanson. NDLR : nous la soupçonnons d’être l’inspiration derrière le personnage de Maria dans l’épopée dystopique Über (notre article à lire ici).

BadderBitch #13 : Nakaton Takeko

Nakano Takeko, commandante d’un régiment de femmes soldates durant la bataille d’Aizu. Elle se prit une balle en pleine poitrine durant un assaut contre l’armée impériale pendant la guerre Boshin. Plutôt que de laisser l’ennemi collecter sa tête comme trophée, sa sœur la décapita et l’enterra chez elles.

… Et toutes les autres (auxquelles je me permettrais de rajouter ma maman) :

Photo de Une : Malala Yousafzai (source : Malala Fund)