De l’art de tartiner

Flickr - CC - HoneyDiva_xox

Prenez une tartine. Une tranche de pain, chaude, tout juste sortie du toaster, qui fume, dont l’humidité perle au bord du bord, la croûte brune, la mie rougie d’émotion. Une tranche de pain chaude prête à accueillir la pâte à tartiner, le Nutella, celle faite maison, bio, aux noisettes entières, celle que vous voulez, votre préférée en somme. Regardez la tartine, respirez son odeur…

Trempez le couteau dans le pot, sentez la masse qui tourne autour, se rapproche, s’y colle. Sentez, tournez, valsez et lentement… Soulevez. Le poids plus qu’agréable qui vient s’attacher à la lame. Virevoltez puis approchez l’ensemble de la tartine qui attend, fébrile, emplie de désir, le vôtre. Déposez le couteau, entendez le crépitement, le soupir de la mie qui s’emplit, faites glisser, étalez la pâte sur le pain moite, servez-vous des perles d’eau pour glisser, danser l’humidité. Tartinez, étalez, allez, venez, revenez, délectez-vous des courbes, des rondeurs, des formes qui se dessinent sous la lame. Salivez, oh oui salivez, mais attendez. Attendez.

Pourquoi je tartine et j’attends ? Parce que plus j’attends, plus les arômes se révèlent, plus j’aspire ses notes sucrées et chaudes, amères et délicates, plus j’attends plus je salive, plus j’en veux j’en meurs d’envie mais si je regarde bien, si j’écoute le crépitement de mes papilles, j’y goûte déjà. C’est subtil, délicat mais délicieux. Ouvrir les yeux la bouche les deux. Savourer en salivant.

Un jour viendra où je tendrai le bout de ma langue, un jour viendra où j’ouvrirai plus grand mes lèvres pour y glisser un bout de ce pain chaud, au chocolat, un jour viendra où j’en profiterai, vraiment, doucement, pleinement et ce sera bon oui, ce sera bon.

Il paraît que quand on prend le temps on est plus tôt rassasié. Je ne sais pas, je n’espère pas être un jour rassasiée d’une tartine au chocolat (quelle tristesse), mais l’idée de la savourer en paix… Oh oui… La déguster dans la tranquillité de l’être. Mon corps fébrile calmé car empli petit à petit, rassuré assuré, sans question troublante, pas de « déjà ? encore ? si bon alors pourquoi ? », non, sans question cette fois.

Alors je tartine, je contemple les formes qui se créent et vous prie de me laisser tranquille. You know, winter is coming.