Berlin à travers le cinéma

Parlons cinéma, tout de même un peu de sérieux. Les films sur la ville, son histoire ou prenant Berlin comme décor ne manquent pas. Voici quelques références (liste non exhaustive), pour ceux qui souhaitent en apprendre davantage ou pour vous aider à choisir votre prochaine soirée DVD (on est d’accord, personne ne regarde en streaming, on est français, donc honnêtes) :

Les incontournables :

Berlin – Die Sinfonie der Großstadt (1927)
Un documentaire classique en noir et blanc sur une journée dans le Berlin grouillant des années 20. Parfois proposé dans le cadre de concerts live accompagnant le film. Notamment au Berliner Dom.

Deutschland im Jahre Null (1948)
« Allemagne, année zéro » en FR.
Tourné en 1947 par Rossellini dans les ruines de Berlin, bombardée. Les images sont frappantes. Raconte l’histoire d’un garçon de 12 ans, en charge de nourrir sa famille. À éviter quand on a pas le moral quoi.

« Deutschland im Jahre Null », 1948 (© © Bertz + Fischer Verlag / original copyright holders)

Christiane F. – Wir Kinder vom Bahnhof Zoo (1981)
« Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée… » en FR
Un classique de chez classique. D’après le livre, incontournable lui aussi. La gare de Zoo, Christiane, 14 ans, se drogue et se prostitue. Bon sinon y’a des comédies un peu plus bas.

Der Himmel über Berlin (1987)
« Les ailes du désir » en FR
Un film sinon LE film référence sur la ville, d’après bon nombre de Berlinois. De Wim Wenders, avec Peter Falk (Columbo oui oui), en guest. Un peu décousu mais les images de Berlin-ouest dans les années 80 sont frappantes.

► Das Leben der Anderen (2006)
Vous avez l’impression que votre voisin se mêle un peu trop de votre vie ? Ben regardez « La vie des autres ». D’un coup, vous le trouverez plus sympa.

► Good bye Lenin ! (2003)
Ah on découvre ici notre petit Daniel Brühl en fils modèle et en protecteur de sa môman. Trop mignon ! N’empêche, bien que très connu, c’est un beau film qui tire quelques larmes et retranscrit bien « l’Ostalgie ».

► Lola rennt (1998)
« Cours, Lola, cours » en FR
L’histoire en 3 versions d’un couple de voyous, et une course effreinée à travers Berlin. Parfait pour les fans de footing, moins pour les autres.

Berlin Callling (2008)
Berlin, un DJ, Paul Kalbrenner, la drogue. Librement romancé bien sûr car il n’y a pas de drogue dans le milieu du clubbing berlinois. La bande-son est un classique.

 

Les chaudement conseillés :

► Rosenstrasse (2003)
Un film sur un épisode peu connu de la seconde guerre mondiale à Berlin. La protestation de centaines de Berlinoises décidées à sauver leurs maris juifs, destinés à la déportation, en 1943. Je ne vous dis pas la fin.

► Herr Lehmann (2003)
Un artiste fête ses 30 ans le jour de la chute du mur. Tout le monde a dû l’oublier le pauvre. Ben du coup, on en a fait un film.

► Prinzessinnenbad (2007)
La vie d’une ado de 15 ans à Kreuzberg. Comme ça ça a pas l’air super mais en fait, elle dit des choses intéressantes !

► Alles auf Zucker ! (2004)
La vie d’une famille de juifs berlinois séparés par le mur puis rassemblés. Caustique et très berlinois dans l’humour.

► Schwarze Schafe (2006)
5 histoires de berlinois qui ont des problèmes d’argent. Non non pas toi, d’autres. Humour noir, très noir.

► Sonnenallee (1999)
La vie quotidienne d’une bande d’amis dans les années 70, côté RDA. Dur à comprendre quand on ne « berlinert » pas bien.

► Oh boy (2012)
Raconte une journée et une nuit d’un type, autrefois étudiant à Berlin, qui y revient et rencontre tout un tas de personnages. Quelques scènes sont assez parlantes sur le Berlin d’aujourd’hui.

► Victoria (2015)
On ne présente plus ce film, tourné en un seul plan-séquence de 140min, qui raconte la nuit folle d’une jeune fille qui cherche à rencontrer des gens. Elle va être servie ! La prochaine fois que vous sortez, réfléchissez à qui vous parlez.

► Die fetten Jahre sind vorbei (2004)
« The Edukators » en FR
Daniel Brühl encore lui ! Une bande d’anarchistes qui fout le bordel dans des villas cossues du sud de Berlin, sans rien voler, pour dénoncer le capitalisme. Un peu comme quand tu vas au Kadewe et que tout est hors de prix pour toi. Mais tu casses rien, c’est mieux.

Dans l’idéal, ces films sont à regarder en V.O mais certains sont aussi trouvables en sous-titrés ou en VF. C’est aussi l’occasion d’apprendre du vocabulaire si on prend le temps de regarder ça en allemand 😉

A l’origine du Petit Lexique à l’attention du Français à Berlin, Alex est à la tête d’un tout nouveau projet, en France cette fois, et à Marseille plus exactement!