Le mariage, j’y crois pas

X., moi, dîner dans la Schönleinstr.

X : J’ai appris une nouvelle qui m’a attristé aujourd’hui.

Moi, intérieurement : merde, est-ce qu’on en est au point du dating où je l’accompagne aux enterrements? Sa grand-mère n’allait pas bien, non? Qu’est-ce que j’ai comme robe noire? Avec cette météo de merde en plus je ne sais même pas s’il faut envisager du long ou du court ou du…

X : Un ami à moi s’est marié le week-end dernier et je n’étais pas au courant.

Moi : D’accord…

Moi, intérieurement : et qui est mort? Accident de robe? Intoxication alimentaire à la pièce montée? Le marié a tiré sur l’amant qui s’opposait à la cérémonie…? Suicide en mode Les Revenants?

X : C’était un ami d’enfance tu vois…

Moi, posant ma main sur la sienne : Oui… Et… Qu’est-ce qui t’a attristé exactement?

X : Ben j’étais pas invité.

Moi :

X : Depuis quelques années il s’était éloigné de nous, de notre groupe de potes d’enfance… Et là il s’est marié et…

X, des tremblements dans la voix, (ou presque) : Je ne connais même pas sa femme! Celle qu’il a choisi pour partager sa vie!

Moi : Euh… Mais tu sais, peut-être que pour lui ce n’est pas si important.

X : Comment ça « pas si important »?!

Moi, qui sors les rames : Ben… Peut-être que le mariage pour lui c’est pas si important. Peut-être que sa femme il ne la connaît pas depuis longtemps, peut-être qu’il se marie seulement pour lui faire plaisir, ou pour faire plaisir à sa famille, ou pour se conformer à des codes sociaux…

Moi, menant ma barque : Peut-être que ce n’est pas aussi terrible que tu crois, qu’il ne t’ait pas invité à son mariage…

X,  après 10 secondes de réflexion : Oui, peut-être…

Je vous épargne la suite de la conversation où en gros j’explique à X. que s’il voulait vraiment avoir des nouvelles de son pote ben il aurait pu l’appeler ces dernières années. Qu’à un moment donné faut arrêter de croire que guetter les news de ses potes dans son flux Facebook, c’est équivalent à prendre des nouvelles des gens. Que peut-être que s’il avait téléphoné ces dernières années, il aurait été invité à ce putain de mariage.

Et quand bien même, c’est quoi ce délire X.?! Pourquoi parler autant mariage?! Pourquoi me refaire chaque fois la typologie des mariages auxquels tu as assisté ces 5 dernières années? Non parce que je n’ai pas DU TOUT l’impression que tu me fous grave la pression. Et je n’ai PAS DU TOUT la boule au ventre quand, chaque fois que tu me dis que vraiment le mariage en Grèce c’était trop bien, je pense au fait que jamais je n’ai envisagé une seconde de me marier…

Parce que voilà, X., le problème c’est que moi, le mariage, j’y crois pas. Voilà voilà.

Vous, à ce stade de la lecture :

Pourtant j’ai tout pour y croire, genre des parents mariés depuis bientôt 30 ans, heureux et amoureux comme jamais, mais rien à faire, de la même manière que j’ai très vite arrêté de croire au prince charmant, j’ai très vite dit que non, jamais je ne me marierai. Déjà à 17 ans j’avais cette idée c’est dire… Bon, les copines qui me connaissent bien et m’entendent répéter depuis un mois « sans se projeter les filles, quand X. et moi on sera mariés (…) » vont me rire au nez, mais vous savez, on tait difficilement les réflexes 100% made in patriarcat du genre:

-s’imaginer porter le nom de famille de son futur mec avant même le premier date et se demander si ça pourrait le faire (avec X. ça peut carrément le faire)

-s’imaginer la robe blanche et repenser la hauteur des talons en fonction de la taille du promis (jusqu’à 7cm, pas fou mais si on fait un truc hippie dans le jardin sandales ou pieds nus pourquoi pas)

-s’imaginer sa demande, notre demande, le lieu de la cérémonie et si on préfère une garden party ou un winter wedding (été, couronnes de fleurs, l’Italie ou la Corse)

Mais en fait non, une fois le délire passé je dois me rendre à l’évidence : ça ne me tente pas, la fête oui, mais toute la vie à deux nan. Pourquoi? Plein de raisons en fait…

Moi, à 17 ans : j’ai la sensation que quand tu es marié, c’est acquis, et moi j’ai jamais envie d’avoir la sensation dans mon couple que c’est acquis. Le fait que l’autre puisse se barrer du jour au lendemain, et inversement, je pense que ça t’oblige à toujours être sûr.e de tout faire pour rendre l’autre heureux.

Moi, à 25 ans : je suis une passionnée. L’amour toute une vie avec une seule personne? Pourquoi pas, certains y arrivent sans doute mais je ne pense pas que ça soit pour moi. Je suis accro à la passion, je peux m’imaginer vivre 15 ans avec un homme, trouver le père de mes enfants, mais je me vois très bien retrouver quelqu’un ensuite. Avoir deux, trois relations importantes dans ma vie. Ils te font pas rêver toi, les vieux qui tombent amoureux à 70 ans? Je voudrais une relation de mes 30 à mes 45 ans, puis une autre en mode séparés enfants qui sont grands tour du monde, et pourquoi pas encore une autre à 75 ans.

Ma soeur, séparée après 18 ans de relation non mariée : je n’en ai rien à foutre Jule de tes considérations sur le mariage, tu te maries et puis c’est tout, comme ça si ce connard te trompe et se barre, il est obligé de maintenir ton niveau de vie après.

Ma copine M., avocate : Franchement moi non plus le mariage ça me fait pas rêver, mais une fois que t’as des enfants c’est quand même beaucoup mieux. Et puis t’inquiète pas, je te ferai ton contrat de mariage.

Ma copine S., Allemande : En un mot Jule : les impôts. Cherche pas plus loin.

L’autre jour, B., une amie de M. était à Berlin pour le week-end. Soirée filles. On se moque (gentiment) de X. quant à sa grosse passion mariage, et puis je jette un oeil à la main de B., une alliance.

Moi, hyper intéressée parce que vraiment je me pose question : B., c’est comment d’être mariés? Pourquoi tu t’es mariée? Comment tu vois ta relation en fait? Ça veut dire quoi pour toi?

B, pas du tout sous pression : Pour moi être mariée c’est ce qu’il y a de plus beau, parce que tu t’engages avec quelqu’un et tu sais que tu vas tout faire pour le rendre heureux, toute ta vie. Bien sûr que ça va être difficile, bien sûr qu’il y a des moments où tu voudras partir, mais tu vas rester et tu vas faire en sorte de surmonter ça pour retomber amoureux encore et encore. Retomber amoureux de la personne c’est magique. Le mariage c’est avoir envie de faire sourire l’autre, quoiqu’il arrive, quoiqu’il vous arrive.

Moi :

Ça m’envoie bien du rêve ton truc, mais moi j’imaginais ça avec plusieurs personnes en fait. Je crois que ce qui me fait peur c’est ce côté exclusivité. Non pas que j’adorerais m’envoyer en l’air avec tout ce qui bouge, loin de là, pas du tout mon genre de toute façon, mais je suis tellement passionnée, j’aime tellement vibrer que j’aurais trop peur que me marier, ça soit trancher à vif dans ma personnalité. Il y a peu je découvrais les podcasts Transfert de Slate, et celui-là m’a particulièrement marquée. Ça parle d’un couple, d’une femme qui tombe amoureuse d’une autre femme, et de son mari qui la laisse vivre cette passion jusqu’au bout. Parce qu’il sait, parce qu’elle sait qu’elle reviendra toujours vers lui, parce que leur couple c’est leur base un point c’est tout.

Vous, mdr :

Jusqu’à ce qu’elle ou qu’il flashe sur quelqu’un d’autre pour de bon et se barre? Ben oui… Et ça serait grave? Je sais pas… Au fond j’en sais rien, c’est vendredi, c’est l’édito, je partage juste mes craintes.