Wisecrack – « Joker & the Quest for recognition »

Cette semaine, j’ai arbitrairement décidé de dédier notre revue de presse à Wisecrack, ma chaîne Youtube préférée, au travers de 3 vidéos.

Pour la première, impossible de passer à côté du ras-de-marée Joker, que ce soit pour la performance de Joaquin Phoenix, l’effet miroir produit face aux fissures sociales de l’occident, ou les pleurnicheries « on-peut-plus-rien-dire » de Todd Philips (qui, à cause de la censure emasculatrice érigée par la bien-pensance woke, a dû troquer un énième bromovie pour :
1) réaliser un vrai film
2) prenant pour sujet l’un des personnages les plus fascinants produits par la popculture
3) avec l’un des meilleurs acteurs au monde.
Dure dure la vie, Todd).

Outre les guéguerres découlant d’une interprétation raciale de l’oeuvre (interprétation à mon sens fallacieuse ; mais retrouvons nous sur Twitter si vous voulez vous battre), Joker brasse avec brio d’autres topiques bien plus exacts et passionnants comme la maladie mentale, la violence inhérente au Capitalistan, les conséquences de l’annihilation des services publics et acquis sociaux, ou encore la course à la reconnaissance. C’est via cette problématique que Wisecrack a choisi d’aborder le film, analyse cinématographique, sociétale et philosophique à la clé. C’est excellent, mais comme d’habitude trop court. À voir ici.

Dernière méchanceté pour la route. Bisous, Todd :