Mariage, enfants, mecs de plus de 30 ans

Mercredi soir j’étais tranquillement allongée sur le dos, essuyant les gouttes de transpiration qui perlaient sous mes seins, le regard tourné vers la fenêtre, les étoiles, tentant d’aspirer la brise qui ne venait pas, guettant la promesse de l’orage, bref, je me laissais bercer par la voix de X. près de moi en pensant aux jours à venir et à ma prochaine venue à Avignon. Je me laissais envahir de souvenirs, le chant des grillons, les nuits brûlantes, mes amis comédiens, je sentais même l’excitation pointer le bout de son nez. Vraiment l’arrêt de la pilule, ça fait son effet. Alors je me suis tournée vers X., encore nu lui aussi, j’ai déposé un baiser sur son épaule, dans le creux de son cou, j’ai mordillé son oreille et puis… J’ai entendu le mot fatidique. Hochzeit. « Mariage » en allemand. Les « noces » quoi, la fête tout ça tout ça. Wedding, wedding day, cérémonie, panique. Je m’arrête, stoppée net dans mon élan vous imaginez bien, et je tends l’oreille. De quoi est-il en train de parler bon sang ?

X. : Non vraiment, le meilleur mariage auquel je suis allé c’était le tout premier, il y a cinq ans… C’était en Grèce, il y avait à peine une vingtaine d’invités, on était 12 copains, ça a duré 8 jours (…)

Moi, intérieurement : et cette conversation elle va durer combien de jours ?

X. : Par rapport aux mariages allemands auxquels je suis allé ça n’avait rien à voir. D’habitude c’est plutôt église et garden party tu vois ?

Moi : Ben non je ne vois pas parce que de 1/ je m’en fous, de 2/ je n’ai pas prévu de me marier, de 3/ j’ai 5 ans de moins que toi donc pour l’instant je ne croule pas sous les mariages, et même si, pas sûre que j’irai à chaque fois ! Intérieurement vous imaginez bien.

X. : Ben d’habitude après l’église c’est genre grosse réception dans le jardin des parents. Bon j’aime bien aussi mais c’est moins intime (…)

Moi, plus du tout excitée, un vague frisson glacé parcourant mon échine, intérieurement : t’es vraiment en train de me parler mariage là mec. 6e date mon gars, 6e date ! Signal d’alerte à cerveau, signale d’alerte à cerveau ! Réveille-toi! Allôôôôôôôôôô…

X. : Alors que là bon cet été c’est les potes de mon école qui se marient, ils sont tous dans la finance, c’est plutôt feux d’artifice et tigres blancs, destination wedding comme on dit.

Moi, intérieurement : le mec est spécialiste de la typologie des mariages. S’il me sort le mot « liberty » dans la prochaine phrase je le fous dehors.

X. : Je sais pas, t’en penses quoi toi ?

Moi : …

X., souriant, ne voyant toujours pas le problème: … ?

Moi, appliquant la célèbre technique de la Française expatriée : je souris en hochant la tête et je lui parle bouffe : C’était sympa le resto tout à l’heure non?

Ça y est nous avons relancé la machine. J’attrape ma culotte et l’enfile, puis je me tourne à nouveau vers la fenêtre, et là je me demande, je VOUS demande, à quel moment ça a merdé ? À quel moment, alors que je me demande qui de mes anciennes conquêtes avignonnaises je vais inviter dans mon lit la semaine prochaine tout en espérant que X. n’aura pas la mauvaise idée de me parler d’exclusivité d’ici mardi prochain, à quel moment ce mec que je date depuis 4 semaines me parle mariage, famille, amis et…

: au fait, tu aimes les enfants ?

Moi :

M., le lendemain : Eh oui Jule, c’est ça de dater des mecs de plus de 30 ans.