Les Inrocks – « Il y a 15 ans, Eminem formulait la critique la plus cinglante de “l’Amérique blanche” »

Il y a 15 ans, Eminem ouvrait son à présent culte The Eminem Show par la bombe White America. Si la chanson laissait présager de la facture générale de l’album, son déchaînement de cinglantes vérités, son humour corrosif et son refrain presque militaire font de White America un hymne rageur malheureusement toujours d’actualité. Eminem, produit white trash évoluant dans un univers noir, a toujours été l’un des meilleurs descripteurs des scissions sociales américaines, entre autre sur les tensions ethniques gangrenant le pays. Sur le même The Eminem Show, par exemple, deux phrases vitriolées lui avaient suffi pour parfaitement définir l’appropriation culturelle, 10 ans avant que le concept ne devienne bankable (« Bien que je ne sois pas le premier roi de la controverse, je suis le pire depuis Elvis Presley: faire de la musique noire de manière égoïste et m’en servir pour devenir riche. Hey ! En voilà un concept qui fonctionne, car depuis 20 millions d’autres rappeurs blancs ont émergé ». Quel putain de génie). Mais c’est aussi cette lucidité incisive et sans complaisance qui lui a permis de toucher les masse et à réunir des parties sois disant irréconciliables. Critique du business, de l’Amérique moyenne, des obligations marketing au détriment de l’art… White America est une pièce monstrueuse d’efficacité, un condensé des capacités du rappeur de Détroit, à réécouter sans modération. Et merci aux Inrocks pour ce très bon article à lire ici.

Maxime Delcourt (notre référence musique), 22/05/2017

Un jour on vous fera un article sur cet immense artiste qu’est Eminem, et notre immense amour pour le