Joe Biden « memifié » : la réponse aux élections américaines dont vous aviez besoin

Comme toute petite personne fonctionnelle et un tant soit peu empathique face à vos congénères humains, vous vous êtes réveillé ce 9 novembre avec une impression de grosse gueule de bois. De méchante descente. Mardi soir, vous n’aviez pourtant pas consommé une goutte d’alcool ni autres substances illicites (vous êtes un modèle de cleanitude depuis votre retour au Heimat), vous aviez fait votre petite séance TopBodyChallenge, vous aviez dégusté une soupe chinoise industrielle… Tout allait bien. Un sens aigu de l’intuition (ajouté à l’angoissant souvenir de cet article lu sur Girlshood en juillet dernier) vous parasitait ça et là les glandes du bonheur, mais vous vous étiez tout de même couché au son des confiants –  et peut-être suffisants – chroniqueurs de France Inter, une moue dubitativement bien-heureuse à travers la trombine: « Naaaah, ils ne vont quand même pas oser« .

trump-brexit-2-1024x538

Et puis, influence délétère due au rassemblement des forces du Mal, vous vous êtes réveillé en sursaut à 05h12 après une nuit de cauchemars, impuissant face à votre portable devenu épileptique vous annonçant que Voldemort Trump avait gagné. 2 minutes d’incrédulité et de ricanements hystériques, 30 secondes de « putain de Michael Moore », 3 heures de debrief, 2 jours de colère. Ne restent que la tristesse, le fatalisme dégoutté face à un monde qui part à vau-l’eau (ou pire, qui ne fait que ce qu’il fait depuis 2000 ans parce que time is a flat circle) et une petite étincelle meurtrière qui aimerait que tout pète enfin, histoire de donner à ces prôneurs « anti-système » le chaos qu’ils méritent.

 

Heureusement, dans ces heures sombres demeure l’humour des internautes. Suite à la victoire de Trump et sa première visite à la Maison Blanche, a (re)surgit un héros bien connu de la sphère des memes internet: Joe Biden. Refusant catégoriquement que la prise de fonction de Tu-Sais-Qui se passe dans une quiétude non méritée, le VP le plus badass des States (il va nous manquer, encore plus au vu de la fleur bleue progressiste qui va le remplacer) met toute son ingéniosité à titiller Trump, sous le regard réprobateur de Barack Obama. Allez, un peu de LOL dans ce monde de merde.

 

Papa Obama :

 

Moe doesn’t like this :

 

Joe, blagueur de l’année :

 

On va l’enterrer juste à côté du UK :

 

L’Empire contre-attaque :

 

Halloween en retard :

 

#NotMyPresident :

 

« You know who the realist is » :

15056402_1401113926612486_6046701484141283734_n

Activités manuelles à la Maison Blanche :

 

Knuckles sandwich :

 

« Le mot de passe du WiFi ? Je sais pas Donald, essaie « grab them by the pussy » pour voir » :

 

« You shall not pass » :

 

Le meilleur de la série, ou comment faire faire une attaque cardiaque à Mike Pence et du coup empêcher les USA d’être encore plus dans la merde :

 

Bonus. Vous allez tellement nous manquer 🙁