Fier Panda – « Le syndrome de Lavanville ou la légende urbaine d’un Pokémon maléfique »

L’URL originale de cet article (pokemon-satan) à elle seule devrait vous motiver à vous jeter dessus. Preuve de la place des petits monstres comme objet culturel incontournable, Pokémon a aussi sa légende noire digitale cachée au cœur de Lavanville (les joueurs se rappelleront de l’atmosphère de panique qui régnait dans cette ville d’ailleurs inutile à la trame de l’aventure), au même titre que Slender Man. Sauf qu’au lieu d’un mec anorexique accumulant sûrement les interdictions de se promener à moins de 50 mètres d’une école, on parle ici d’expériences scientifiques sur enfants, de Pokémon caché hyper suspect et de la preuve que Porygon est un canard tout droit sorti de l’Enfer. A lire ici.

Alain Dussette-Saincq, 30/11/2017