Avignon OFF : Poèmes Haut Parleurs

©Camille Abraham

Cet été, Café Babel a envoyé Jule couvrir le Festival off d’Avignon. En parallèle de ses articles thématiques pour le magazine, retrouvez ici, chaque jour, les critiques des spectacles qu’elle est allée voir.

Poèmes Haut Parleurs

©Camille Abraham

Oh oui, oh oui, oh oui, encore un coup de coeur ! Dans la petite salle de l’Atypik Théâtre se joue tous les soirs une pépite de poésie. Ça commence avant même le spectacle, ça commence avec les titres : « Oh, on a vu un truc génial hier : poèmes haut parleurs – Ah oui ? nous on a vu un truc euh… ça s’appelait j’aime pas la poésie mais ça j’aime, enfin je crois – ah mais tu parles de je, d’un accident ou d’amour, non ? » ils sont beaux ces titres, et ça nous fait sourire car tous les trois font référence à la même création de notre nouveau duo fétiche.

À la croisée du conte, du théâtre d’objet et de papier, ce spectacle nous plonge dans l’univers sensuel et poétique de l’auteur Loïc Demey et de son magnifique livre (on a couru l’acheter le lendemain matin) Je, d’un accident ou d’amour. Ce texte raconte le coup de foudre amoureux d’Hadrien pour Adèle : « Depuis, ma pensée se désordre. Mon langage se confusion. D’un commencement comme ça. Je voiture Adèle jusqu’à la gare de l’Est, elle se départ chez elle, distance d’ici. Bien trop lointain. Elle m’amour, je l’énormément, mais elle s’en retour. A trois centaines de kilomètres. »

Un texte délicat, somptueux, magnifiquement servi par ces deux comédiens et par leur merveilleux décor. On ne voit pas le temps passer, c’est sûr, et c’est les yeux grand ouverts, plein de larmes et de sourires, comme des enfants, qu’on applaudit à tout rompre quand la lumière s’éteint. Bravo, merci, bravo encore.

Poèmes Haut Parleurs : Du 11 au 28 juillet à 22h10 à l’Atypik Théâtre. Relâches les 17 et 24 juillet.